24/05/2009

Un poème

 

Voici un poème de l'arrière petite fille de ma Tata, cette petite

se prénomme Margaux, elle a 11 ans. Merci à Tata de l'avoir transmis

à maman pour qu'elle puisse le mettre sur mon blog 

Gros bisous de Snooka

dyn006_original_147_179_gif_48114_5178f951e0c761f2bbc8a73128f6de61

 

Pourquoi cette violence ?
 
Pourquoi cette violence ?
Cette insolence ?
L'injustice, où elle vit ?
Le monde en est rempli
Que cause la guerre ?
Que des misères
Pourquoi se bat-on ?
Pour son crouton
Et les valeureux soldats ?
Trop vite, leur espoir s'en va
Comment cesser cette violence ?
Ha! Ce n'est pas une évidence
Je dirais que quand les hommes réapprendront
A être solidaires, plutôt que faux-jetons
Le monde serait peut-être plus en paix
Alors les soldats ainsi que l'armée, pourront enfin se reposer
Jeunes d'aujourd'hui
C'est pour vous que j'écris
Prenez-vous la main
Et aidez votre prochain
Et si nous sommes vainqueurs
Le monde sera peut-être meilleur 
 
G Margaux

 

19:32 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci d'avoir mis mon poéme sur ce blog en échange, je vous donne mes autres poémes:Les chevaux



Avec leurs robes magnifiques,

Les chevaux sont des créatures magiques !

Quand tu les montes pour une simple balade,

Il nous offre quelque choses d’incomparable !

Plus qu’ une d’amitié,

Avec ton cheval, un vrai lien de parenté !

Une superbe fraternité,

Que rien ne pourra jamais briser !

Toute bêtises est acceptées,

Un gros câlin est tout est oublié !

Toute les chevauchées ,

Seront immortalisées,

Gravées dans tes pensées,

Cela y sera restera à tout jamais !

Et d’une intelligence mise à l’épreuve !

Regarder le à l’œuvre !

En clair, un cheval tellement mignon,

Est beaucoup plus qu’un super compagnon !

Margaux Gambier pour Aurellie

Sauvée par un chien

Une histoire vraie de Margaux GAMBIER



Je m’appelle Margaux, j’ai 9 ans. Je suis atteinte d’une myopathie à bâtonnets qui me gêne beaucoup pour courir, sauter… Avec le soutien de mes parents et l’aide de ma kinésithérapeute, j’ai acquis la marche à l’âge de cinq ans.

Ma passion se sont les animaux. Quand je suis née ma mère avait une chienne du nom de Laïka.

Voici comment Laïka m’a sauvé la vie lorsque je ne pouvais pas encore marcher. Sans elle je ne serais peut être pas là entrain de vous conter cette histoire vrai.Nous étions logés à la gare de longpré les corps saint. C’était un jour ou le soleil brillait, ma mère m’avait installé sur une couverture, puis elle et partie faire du jardinage dans le talus. Ma chienne elle courait dans le jardin.

Il y avait un bassin où vivait des poissons rouge et devant le bassin un gros rocher.Ma mère était tranquillement dans le jardin, quand soudain Laïka à fait une chose qui habituellement elle n’a pas le droit de faire : Aller dans le jardin à coté de maman qui plantait des graines.

Elle n’arrêtait pas d’aboyer. Maman lui a dit plusieurs fois « va t’en ! ». Elle a essayé tant bien que mal de la chasser mais elle revenait toujours et aboyait de plus belle.

Quand maman, (qui avait le dos tourné) à voulu se retourner pour chasser Laïka une bonne fois pour toute, elle a compris pourquoi sa chienne était revenu ici et pourquoi elle aboyait tant : Sur la couverture ou elle m’avait installé, il n’y avait plus personne. Elle m’aperçu derrière le plus gros rocher a deux doigt du bassin. Maman s’est précipitée sur moi et m’a remis sur la couverture. Et c’est ce jour sue l’on a su que je pouvais me déplacer à quatre pattes !! !Quand à Laïka elle a été récompensée. Malheureusement elle est partie au paradis quelques années après et ces pour cela que je vous écris se livre en hommage.Nous avons racheté un berger allemand appelé Ulys. Qui sait peur être sue lui aussi accomplira quelque chose de formidable !!!

Fin


Vérité ou mensonge ?



Vérité ou mensonge ?

J’y songe

Est il dans le faux ou dans le vrai ?

Personne n’est parfait.

Et si le coupable disait vrai ?

Il faut le relacher !

Tout le monde est assis là.

Devant lui plein de tracas.

« Ce n’est pas vrai, ce n’est pas moi ».

« N’importe quoi !».

Oui mais…..

Si c’était la vérité ?

Au final ils ne trouveront pas.

Et moi, je ne comprends pas !

Il est sorti avec un sourire en or !

Peut-être un criminel de plus dehors !

Et si nous avions fauté ?

Comment faire pour le retrouver ?

Nul ne le sait !

A présent, il va se méfier !

Vérité ou mensonge ?

J’y songe !

Je n’y comprends rien !

Alors, je vais abandonner mes vers et mes quatrains,

Car, même les grands sages ne peuvent discerner,

Toute la vérité.



Margaux Gambier.

voilà aurevoir et à bientôt !!!

Écrit par : margaux gambier | 27/05/2009

Les commentaires sont fermés.