28/05/2009

Les Chevaux de Margaux

 

dyn006_original_250_155_gif_48114_85511af2ab0e709d0ac926fa3bcdc499

Les chevaux

Avec leurs robes magnifiques

Les chevaux sont des créatures magiques

Quand tu les montes pour une simple balade

Il nous offre quelque chose

d’incomparable

Plus qu’une d’amitié

Avec ton cheval, un vrai lien de parenté

Une superbe fraternité

Que rien ne pourra jamais briser

Toute bêtise est acceptée

Un gros câlin et tout est oublié

Toutes les chevauchées

Seront immortalisées

Gravées dans tes pensées

Cela y sera, restera à tout jamais

Et d’une intelligence mise à l’épreuve

Regarder le à l’œuvre

En clair, un cheval tellement mignon,

Est beaucoup plus qu’un super compagnon

 

Margaux Gambier pour Aurelie

 


22:12 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Poèmes de Margaux

 

dyn004_original_238_80_gif_48114_61655d0cc9c5a84e32e1e3562cb3997f

 

L'arrière petite fille de ma tata

dont un poème a été posé recemment sur

mon blog a offert d'autres textes de

sa création à maman. C'est avec joie

 que maman a eu l'idée d'ouvrir sur

son blog perso une section qui sera

 consacrée aux poèmes de la petite

Margaux qui est vraiment tres

douée

Cliquez sur la licorne pour

avoir acces

à la page des poèmes 

dyn001_original_132_107_gif_48114_891fb6f25b41ff985f6aa19aa44b84c7

Les poèmes dédiés aux animaux seront

aussi postés sur mon blog, un immense

merci à Margaux, c'est avec plaisir

que maman et moi feront honneur

à ton talent

!CID_0~1

 

21:35 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/05/2009

Un poème

 

Voici un poème de l'arrière petite fille de ma Tata, cette petite

se prénomme Margaux, elle a 11 ans. Merci à Tata de l'avoir transmis

à maman pour qu'elle puisse le mettre sur mon blog 

Gros bisous de Snooka

dyn006_original_147_179_gif_48114_5178f951e0c761f2bbc8a73128f6de61

 

Pourquoi cette violence ?
 
Pourquoi cette violence ?
Cette insolence ?
L'injustice, où elle vit ?
Le monde en est rempli
Que cause la guerre ?
Que des misères
Pourquoi se bat-on ?
Pour son crouton
Et les valeureux soldats ?
Trop vite, leur espoir s'en va
Comment cesser cette violence ?
Ha! Ce n'est pas une évidence
Je dirais que quand les hommes réapprendront
A être solidaires, plutôt que faux-jetons
Le monde serait peut-être plus en paix
Alors les soldats ainsi que l'armée, pourront enfin se reposer
Jeunes d'aujourd'hui
C'est pour vous que j'écris
Prenez-vous la main
Et aidez votre prochain
Et si nous sommes vainqueurs
Le monde sera peut-être meilleur 
 
G Margaux

 

19:32 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/11/2006

Texte Si les chiens étaient nos maîtres...

 

chiens_64

 

Voici un petit texte transmis par un

groupe et que maman aime beaucoup, je

viens donc le partager avec mes amis.

 

Si les chiens étaient nos maîtres...

On apprendrait des choses comme
 

Quand ceux que tu aimes rentrent le soir,

 accueille-les toujours joyeusement.

Marcher le nez au vent dans l'air

frais est un pur bonheur.

Quand c'est dans ton meilleur

intérêt d'obéir, ne rechigne pas.

Accorde-toi une sieste durant la journée.

Apprécie toutes les petites attentions

et les marques d'affection.

Cours, saute et amuse-toi chaque jour. 

Évite de mordre, quand un simple

grondement suffit. 

Quand tu es heureux, montre-le. 

Même si on te fait un reproche, évite

de te sentir coupable et ne boude pas. 

Mange avec appétit et arrête quand

tu en as assez.

Sois fidèle.

Ne prétends jamais être ce que tu n'es pas.

Quand quelqu'un traverse un mauvais moment 

saute dans ses bras et fais-lui un câlin.

00:05 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/08/2006

Un cœur à t'offrir

 

Je n'ai qu'un cœur à t'offrir

Deux grands yeux tendres pour t'aimer,

Une profonde tendresse pour te réconforter et te réchauffer,

Toute ma vie pour faire ton bonheur

 

Ma personnalité pour veiller sur toi,

Mon honnêteté ne te trompera jamais, je ne mens pas moi.

Ma sincérité et ma fidélité sont sans limite,

Voilà la fortune que mon amour t'apporte, moi qui ne suis qu'un animal.

 

Seulement en échange,

Ne m’abandonne jamais,

Donnes-moi un peu d'amour,

Penses que je ne suis pas un objet, que moi aussi j'ai un cœur,

Aimes-moi, comme moi je t'aime.

 

21:51 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Ne m'abandonne pas

 

 Quand je naitrai, tu me choisiras

Et pour la vie, tu me garderas

Et si parfois dans ta maison je m’oublie

Pardonne moi, je suis encore petit

 

Tu verras quand je grandirai

Propre, très sage, je deviendrai

Je ne te demanderai presque rien

Une caresse et un peu de pain

 

En échange de tout cela, je veillerai sur tes biens

Et ne laiserai personne importuner tous les tiens

Mon amour et ma fidélité grandiront pour toi

Tu seras mon univers, mon avenir et ma joie

 

Tu seras mon Seigneur et mon maitre

Non ton esclave mais ton enfant, je veux être

Sans hésiter, je donnerai ma vie

Mais s’il te plait, je t’en supplie

Ne m’abandonne pas, ne m’abandonne pas

21:39 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dieu reconnaîtra les chiens

 


Ils ont peut-être eu peur que je pisse
Sur le marbre du bénitier
Ou pire que je m'accroupisse
Devant l'autel immaculé


Peur que je ne lève la patte
Quelque part dans les allées
Où siège cette foule ingrate
Qui nous parle d'humanité

 

Ils ont considéré peut-être

Que c'est un amour pas très catholique
Que celui d'un chien pour son maître
Alors, ils m'ont privé de cantiques

 

Un jour pourtant je le sais bien
Dieu reconnaîtra les chiens

 

Me voilà devant la chapelle
Sous cette pluie qui m'indiffère

Tenu en laisse par un fidèle
Allergique aux lieus de prières

 

Les gens parlent à côté de moi
Tu as de la chance toi au moins

La souffrance ne t'atteint pas
L'émotion c'est pour les humains

 

Et dire que ça se veut chrétien
Et ça ne comprend même pas

Que l'amour dans le cœur d'un chien
C'est le plus grand amour qu'il soit

 

Un jour pourtant je le sais bien
Dieu reconnaîtra les chiens

 

Je pourrais vivre dans la rue
Etre bourré de coups de pieds

Manger beaucoup moins que mon dû
Dormir sur le pavé mouillé

 

En échange d'une caresse
De temps en temps d'un bout de pain

Je donne toute ma tendresse
Pour l'éternité ou plus loin

 

Prévenez-moi lorsque quelqu'un
Aimera un homme comme moi

Comme j'ai aimé cet humain
Que je pleure tout autant que toi

 

Un jour pourtant je le sais bien
Dieu reconnaîtra les chiens

 

 

Maman vient de découvrir ce texte sur le net, il a sa place ici, car il y a deux ans, avec maman nous sommes rentrées dans une église qu'elle aime beaucoup. Elle me portait dans ses bras, nous avons fait le tour de l'église mais en allant vers la sortie, une dame qui pensait sans doute que cette église lui appartenait à elle et non pas à Dieu, nous a virées de façon plutôt sèche.

C'est simple, elle s'est adressé à maman en lui disant : Pas de chiens ici, surtout pas de chiens ici !!! Comme si nous les chiens, n'avions pas d'âme, comme si j'allais contaminer son église avec une maladie mortelle.

Depuis maman n'est pas retournée dans cette église, pourquoi ces soi disant croyants en Dieu ignorent que les animaux ont une âme, sont ils si mal instruits et si aveugles pour ne pas la voir dans nos yeux ?

Peut-être ont-ils peur de nous regarder car ils risqueraient de se rendre compte que l'humain n'est pas la seule et unique créature que Dieu ait dotée d'une âme.

Jésus n'a donc pas fait comprendre aux hommes d'abandonner son égo, de redevenir des enfants... Un enfant a le geste naturel de courir vers un animal sauf si l'adulte lui a déjà appris à ne pas les aimer.

Un jour, tous ces incroyants se retrouveront au ciel et ils seront surpris de nous y voir aussi, ce jour là, ils comprendront leur erreur. Nous ne sommes pas rancunier, nous viendrons courir dans vos jambes pour quérir une caresse car même si vous n'avez pas su nous aimer, nous vous montrerons que nous vous aimons de tout notre cœur et de toute notre âme.

 

Snooka

21:30 Écrit par Snooka dans 20 Textes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |